Désidération
 

GALERIE LES FILLES DU CALVAIRE, PARIS
27 octobre - 23 novembre 2019

LOS ANGELES CONTEMPORARY EXHIBITIONS (LACE), USA
September 18, 2019 to November 3, 2019

MAC VAL, MUSEE D'ART CONTEMPORAIN DU VAL DE MARNE
Performance - conférence le dimanche 25 août à 16h

« Désidération » est un projet initié dès 2016 par la Cellule Cosmiel : consacrée à l’étude des phénomènes de la désidération, cette cellule de recherche en endo-cosmologie réunit l’artiste SMITH, l’astrophysicien Jean-Philippe UZAN, l’écrivain Lucien Raphmaj et leurs collaborateurs invité-es : le Studio DIPLOMATES et le compositeur Akira Rabelais.

« Désidération » est un hub qui allie art, performance, philosophie, science, fiction, narrations spéculatives, spiritualité et poésie. Indisciplinaire, polymorphe, ce projet esquisse la pensée d'une humanité interstellaire et transtemporelle, à la recherche de son lien avec son cosmos originaire.

Une première présentation publique du projet a eu lieu au Collège de France en 2017, à l’invitation du Fresnoy - Studio National des Arts Contemporains puis au Banquet du Livre de Lagrasse à l’invitation du philosophe Matthieu Potte-Bonneville. Le MACVal, Musée d’art contemporain du Val de Marne, accueille actuellement et jusqu’au 25 août une première exposition du projet dans le cadre de l’exposition “Lignes de vies, une exposition du légende”, sous la forme de traces et témoignages du voyage préparatoire à la mutation imaginée par le projet.

La prochaine exposition entièrement consacré au projet se tiendra à la Galerie les Filles du Calvaire à Paris du 27 octobre au 23 novembre 2019, vernissage le 26 octobre de 14 à 22h.

 

 

Désir. \de.ziʁ\ n.f. [ETYM.] de la négation du latin sidus ou sideris signifiant astre, constellation, ou étoile, qui donné desiderare (regretter l’absence de l’étoile). Dans la langue des marins et des augures, l’absence des astres signifiait déception, regret. [US.] De sidus, on retrouve desidere dont l’étymologie indique que désirer, c’est cesser de contempler l’astre, se détourner de lui, l’oublier, interrompre la fascination qu’il exerçait sur nous. De sidéris, on retrouve desiderium qui signifie à la fois « regret » et « désir », impliquant que ce l’on désire est perdu, manquant. L’étymologie traduit alors desideratio, desiderium ou desiterata comme la nostalgie d’une étoile, le regret d’un astre perdu, le manque douloureux d’un objet céleste ayant disparu.

Désidéré. \de.si.de.ʁe\ nf. [SOCIO.] Les désidéres sont à la recherche de leur infini perdu, d’une immensité spatiale dont ils cherchent à se remplir, en contemplation permanente des étoiles, qu’ils rêvent d’absorber pour se réaliser et se stabiliser dans le monde terrien. Ainsi, ce n’est qu’en s’hybridant avec l’espace, en injectant en eux un peu de l’infini qui les compose et dont le manque les ronge, qu’ils pourraient atteindre la sérénité. [ANTHROP.] Les désidérés se définissent eux-mêmes comme une humanité désidérante, désidérée, souffrant de l’absence de sidération, c’est-à-dire de lien organique avec les étoiles.  [MYTH.]  Dans la mythologie désidérée, les gènes seraient directement issus des briques élémentaires de vies apportées par des météorites sur notre planète. Cette hypothèse repose sur la théorie de la panspermie. Ils se sentent plus proches que les autres de leur origine stellaire, qui se manifeste par le vif sentiment d’être orphelin, et la manifestation permanente d’une nostalgie d’un objet cosmique vague, indéfinissable. 

Désidération. \de.si.de.ʁa.sjɔ̃\ n.f. [ETYM.] De désir, sidération. [MED.] Le seul traitement connu à la sidération est un implant cosmique. [SOCIOL.] Cet implant est prend le sens d’une réconciliation entre l’anthropos et le cosmos, quête de tout désidéré,  devant mener à une mélancolie positive, un souvenir paisible de cet état de manque et de solitude. [PSY]. Syndrome du jumeau perdu ; nostalgie inconsolable que seule l’aspiration de l’humanité à rejoindre le cosmos pourrait combler.

Hybridation cosmique. \i.bʁi.da.sjɔ̃ kɔs.mik\ n.f. Acte symbolique permettant à un désidéré d’absorber l’infini et de renouer son lien primordial au cosmos. [PHYSIO.] L’hybridation induit une mutation en un organisme mi-humain, mi-cosmique : le cosmorg.

Cosmorg. nm. Désidéré incarnant le souvenir du cosmos.

Cosmiel. Premier Cosmorg, génie du monde. A offert à Theodidactus un vaisseau lui permettant d’explorer le système solaire (Kircher: Itinerarium extaticum s. opificium coeleste).

Kircher, Athanasius. (1602-1680) Erudit jésuite, l’un des plus grands scientifiques de l’époque baroque. Il considéré comme étant l’auteur premier manifeste désidéré, “Itinerarium extaticum s. opificium coeleste” (1656). Il prétend avoir été transporté dans un voyage extatique à travers les sphères des planètes, après avoir entendu un concert donné par trois luthistes.