projet

 

Conception : SMITH x Cellule URS

Langage : Arts, science-fiction, astrophysique, philosophie spéculative, mythologie, biologie, chirurgie, architecture, littérature

Forme : HUB (installation, photographie, film, conférence, performance, monde virtuel)

Uza

Uza

«Désidération» se conçoit comme un hub agglutinant recherche artistique, enquête scientifique, et philosophie spéculative. Cet ouvrage indisciplinaire entend créer de nouvelles formes et de nouveaux outils pour explorer notre rapport contemporain au cosmos, à l’intégration de nos origines, à notre nostalgie des étoiles.

forgé sur l’étymologie du mot «désir», Le néologisme «Désidération» désigne la nostalgie et le manque d’un objet céleste ayant disparu. Selon l’hypothèse scientifique la plus probable aujourd’hui, les briques de vie nécessaires à la genèse de l’humanité furent importées par des météorites sur notre planète, il y a des millions d’années. Aujourd’hui, quel lien nous unit encore à notre origine célèste ? Comment nous ré-approprier la dimension cosmique de notre généalogie ? Comment décrire la mélancolie liée à la distance qui nous sépare de notre cosmos originaire ?


Les désidéré-es sont à la recherche de leur infini perdu, de cette immensité spatiale dont ils cherchent à se remplir, en contemplation permanente des étoiles, qu’ils rêvent d’absorber pour se réaliser et se stabiliser dans le monde terrien. Ainsi, ce n’est qu’en s’hybridant avec l’espace, en ré-injectant en eux un peu de l’infini qui les compose et dont le manque les ronge, qu’ils pourraient trouver la sérénité.

Cette hybridation devra passer par leur mutation, en vue de construire un organisme mi-humain, mi-cosmique : le cosmorg. Elle commencera par l’implantation sous-cutanée de leur essence primitive : les premières molécules forgées dans le proto-système solaire, qui n’ont encore jamais transité par aucun corps humain : des météorites. Les désidéré-es s’injecteront ou s’implanteront des éclats de météorites.

Ce n’est que par cet acte que les désidéré-es, devenus cosmorgs, pourront espérer vivre paisiblement sur cette Terre, accepter leur condition d’anthropos grâce au cosmos retrouvé en eux, et sur- vivre dans ce monde détaché des étoiles. Cet acte de réconciliation, de plénitude cosmique, laissera, alors, peut-être place à une mélancolie positive, un souvenir paisible de cet état de manque et de solitude.

Photo : SMITH & JP Uzan, Collège de France, Septembre 2017

Photo : SMITH & JP Uzan, Collège de France, Septembre 2017


SMITH_AFFICHE_1+2_BD.jpg

Partenaires et soutiens

USA :
Fondation FACE - Programme Etant Donnés / Services culturels de l’Ambassade de France aux USA
Fondation FLAX, Los Angeles

FRANCE :
Galerie les Filles du Calvaire, Paris
Comité Professionnel des Galeries d'Art
MACVal, Musée d’Art Contemporain, Vitry
IRAP (Institut de recherche en astrophysique et planétologie), Toulouse